La finance islamique a principalement évolué dans deux directions, à savoir la banque islamique
et l’assurance islamique (Takaful). Alors que le concept de finance islamique est de plus en plus connu, les caractéristiques, les modèles et les structures du Takaful le sont moins.

Tous les êtres humains sont invariablement exposés aux catastrophes, accidents, et autres malheurs tels que le décès, la perte de membres, la destruction d’activités commerciales… etc. Malgré la croyance de tous les musulmans en la destinée bonne ou mauvaise, l’islam prévoit qu’il faille se prémunir contre ces catastrophes, et de minimiser les pertes financières pour sa famille si de tels événements se produisait.

Une solution possible consiste à souscrire une couverture d’assurance. Différents points de vue ont été exprimés sur le statut de l’assurance  conventionnel du point de vue de l’islam. Une écrasante majorité estime que ce type de contrat est prohibé en raison de la participation au Riba (intérêt), Maisir (jeu) et Gharar (incertitude).

Le Takaful est un concept d’assurance islamique fondé sur des principes islamiques.

Takaful est fondamentalement un système d’assurance islamique basé sur le principe de Ta’awun (assistance mutuelle) et Tabarru (contribution volontaire), où le le risque est partagé collectivement par le groupe. Il fonctionne sur la base de partage responsabilité, fraternité, solidarité et coopération ou assistance mutuelles, qui prévoit une sécurité financière mutuelle et une assistance pour préserver les participants contre un risque défini.

Le mot Takaful est dérivé du verbe arabe Kafala, qui signifie garantie ou responsabilité. Ce concept a été pratiqué dans diverses formes depuis plus de 1400 ans. Il est basé sur le concept de solidarité sociale, de coopération et d’indemnisation mutuelle des pertes de membres. C’est un pacte conclu entre un groupe de personnes qui s’engagent à indemniser conjointement la perte ou les dommages pouvant en résulter pour l’un d’entre eux.